• Cabaret Le Philadelphia

L'interview d'Arielle Guilbert : Directrice du Philadelphia !

Découvrez l'interview de l'Artiste et Directrice du cabaret qui s'est confiée sans retenue !

Bonjour Arielle tu es la directrice du cabaret le Philadelphia, cela fait maintenant combien de temps que l'établissement est ouvert, avec le recul peux tu nous expliquer ton aventure "Philadelphia" ?

Cela fait maintenant 3 ans et demi, le 9 décembre 2016 exactement que le Philadelphia a ouvert ses portes. Comme chacun le sait une carrière de danseuse s'arrête tôt dans le temps, car le physique se doit d'être irréprochable. Alors comme mon rêve de petite fille, celui d'ouvrir mon cabaret était le second. La première revue "Welcome" est donc née, puis la revue "Envol" et bientôt la revue "Lumières". Ce rêve est devenu réalité après avoir travaillée comme danseuse et chorégraphe pour de nombreuses troupes et monté ma propre revue de cabaret itinérante "Bulles de rêve".

Le covid-19, la fermeture puis le confinement. Comment t'es tu occupé pendant cette période ?

J'ai la chance d'être multi facettes. Je créée la plupart de mes costumes et bijoux, ainsi que les chorégraphies et mise en scène de mes spectacles. J'ai donc pendant ce confinement créer les costumes et les chorégraphies de la nouvelle revue "Lumières".

L'après confinement... la réouverture avec la guinguette au mois de juillet et la toute nouvelle revue "Lumières" pour la saison 2020-2021 à partir du 5 septembre, comment te projettes-tu par rapport à ces événements ?

L'après confinement je pense que tout le monde l'attendait avec impatience, même si concernant les salles de spectacle, cela ne se fera pas avant le mois de septembre. Au cabaret nous accueillons en majorité des groupes de séniors et je suis assez confiante car le téléphone sonne de nouveau pour des demandes de spectacle à partir de septembre. En attendant nous avons décidé chaque samedi et dimanche de juillet de produire une guinguette avec le chanteur de la troupe Chrystoph Lemaire, sous la terrasse extérieure couverte. Une formule simple et accessible à tout le monde. Un moment de convivialité et de partage, en attendant la réouverture du cabaret au mois de septembre.

Peux tu nous faire un petit retour si tu le veux bien sur ton parcours professionnel, ta carrière de danseuse et maintenant de directrice du cabaret ?

En regardant dans les années 70 le film en noir et blanc "L'âge heureux" et le défilé des petits rats en tutu blanc sur la scène de l'opéra de Paris, ma passion pour la danse venait de naître pour ne jamais me quitter.

Mes parents m'inscrivent alors dans une école de danse classique en Touraine à l'âge de 8 ans, à l'âge de 10 ans j'intègre le conservatoire national de Tours où j'obtiens après 6 ans d'études une médaille d'or à l'unanimité. Maintenant je n'ai plus aucun doute je danserai toute ma vie.

Je décide alors de lancer ma carrière professionnelle à l'âge de 17 ans. J'intègre d'abord le ballet du grand théâtre de Bordeaux durant 2 années, puis s'ensuivra l'opéra du Rhin, Montpellier, Dijon et bien d'autres encore.

J'ai alors 21 ans, je me tourne vers le moder'n jazz. Au cours d'un défilé de mode à Paris au magasin "le Printemps" pour une marque de vêtement de sport je découvre la vie Parisienne et je me présente à une audition dans les studios de répétitions de l'Olympia, celle de Johnny Hallyday pour un contrat de 4 mois au Zénith de Paris.

Imaginez vous je n'ai que 21 ans et je vais danser pour la star Française. Je n'oublierai jamais les sensations ressenties de danser à ses côtés. Puis sont venus les plateaux télés aux côté de Lio, François Feldman, Julien Clerc, Laroche Valmont .... Je rencontre et accompagne à l'époque beaucoup de stars du show business , les grandes émissions de Maritie et Gilbert Carpentier, les défilés de mode ....J'ai 26 ans et je suis meneuse de revue au cabaret "Le Paradis Latin" durant 5 ans, puis le Lido de Paris. Petite pause d'un an. Ma fille née ! Et je reprends les tournées à travers le monde, puis les cabarets de Province.

Allez j'ai 47 ans il est temps pour moi de me retirer de la scène ! C'est dit je vais me battre pour ouvrir mon cabaret.


Pas de cabaret ni de spectacle sans les artistes, on sait tous que ce sont des professionnels aguerris, t'arrive t'il de leur apporter quelques conseils et comment définirais-tu vos rapports ?

Ophélie, capitaine de la troupe, gère les répétitions et les mises en place de tous les spectacles. Nous avons dansé ensemble il y a quelques années et je lui fait entièrement confiance et quelle belle danseuse. Tous les danseurs du Philadelphia ont dansé dans les plus grands cabarets Parisien. Ce sont des professionnels effectivement. Ils connaissent leur métier, mais je suis toujours là pour les conseiller et je sais qu'ils aiment venir danser au Philadelphia.

Chrystoph Lemaire a rejoint le Philadelphia il y a deux ans maintenant, un chanteur avec une voix exceptionnelle qui a grandement contribué tout comme les danseurs à la qualité des spectacles proposés. Alors comment s'est passé cette rencontre ?

Ah Chrystoph ! Quelle belle rencontre ! Je l'ai nommé mon chanteur à la voix d'or. Il a apporté beaucoup au Philadelphia et je suis ravie qu'il ait rejoint la troupe. Il a su s'intégrer dans la revue "Envol" entouré de tous les artistes danseurs et danseuses. Au delà d'être un transformiste vocal , il a une voix hors normes. Venez l'écouter et vous rendre compte par vous même.

"Soirée Années 80", "Années 60-70, le spectacle des idoles" et "Music-Hall Légendes" sont des spectacles qui évoluent sans cesse avec de nouveaux tableaux proposés régulièrement peux tu nous en dire plus ?

Nous avons créer 4 spectacles afin que les gens puissent revenir et assister à des représentations complètement différentes. Le spectacle des "années 80" a beaucoup de succès.

D'où t'es venu l'idée d'appeler le cabaret "Le Philadelphia" ?

Sujet sensible! En hommage à mon père qui aimait beaucoup la musique du film "Philadelphia". J'utilisais déjà cette musique dans ma revue "Bulles de rêve" et c'était un numéro qu'il aimait beaucoup. Mon père m'a toujours soutenue depuis toute petite et assister à beaucoup de mes spectacles. Lorsqu'il nous a quitté, je lui ai fait une promesse que si un jour je réalisais mon second rêve, mon cabaret s'appellerait "Le Philadelphia". Tu me manques papa !!!

Bon on le sait ce confinement a mis du plomb dans les ailes de beaucoup de monde ! Si tu avais un message à faire passer aux gens en ce qui concerne le cabaret pour l'avenir, quel serait-il ?

Il faudra apprendre à vivre avec ce virus, comme la grippe saisonnière et bien d'autres virus. il faut reprendre confiance. Les gens ont besoin de s'amuser, rire et malgré cette période tragique, nous les artistes sommes là pour vous faire vivre tous ces moments d'émotions. Nous n'attendons que ça. Entendre de nouveau vos applaudissements, vos rires ! Le public reviendra j'en suis sûre !

Une petite question surprise posée par Chrystop Lemaire: Quel est ton meilleur souvenir de spectacle au Philadelphia ?

Le meilleur reste à venir !

Le mot de la fin ?

Nous sommes prêts et nous vous attendons, vous notre public. Tellement de bons moments à partager nous attendent encore.


Interview réalisée le 29 juin 2020 par Chris37.

Offrez un bon cadeau

0010.png
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • YouTube Social  Icon

Retrouvez le Philadelphia sur Facebook , Instagram et You Tube !

Votre événement au Philadelphia ou près de chez vous ! 

Logo_Philadelphia_2019_New_vers.15_plume

5 Avenue de la Libération - 77920 Samois sur Seine

© 2023 par Troupe de théâtre. Créé avec Wix.com

Crédit Photos: Christophe GUILBERT  |   Création Site Web: Christophe GUILBERT